Enough for people to call you a liar !

12 décembre 2008

hello margo

Posté par sarahemilie à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juillet 2008

ZERO HUMOUR!

Je me suis souvenue que j'avais un blog (rémission temporaire de mon alzheimer précoce). Chose bizarre, canablog m'indiquait que j'avais de nouveaux commentaires sur un poste apparemment polémique concernant la Slovaquie/ Bratislava. En gros, je me fais incendier. Oui euh, la Slovaquie n'a pas demandé à souffrir du communisme, les pays de l'Est t'emmerdent et la France c'est pas mieux; en plus, ton style pseudo cynique c'est un peu de la crotte de poney*. Bon, soyons clairs, ya du vrai dans les commentaires. Pourquoi est ce que je me sens obligée de me moquer pour me sentir drôle? Euh bin, faut dire que Candy ou les Bisounours c'est pas fun fun. Enfin moi je trouve pas. Et j'ai jamais prétendu à la rédaction d'un guide touristique. Si je devais classer les notes qui rapportent mes modestes périples, ce serait sous l'étiquette "pérégrinations en mode pute blasée."
Tout le monde est content, ça y est?
Concernant la Slovaquie, j'ai pas trouvé ça joli. En réalité, j'ai trouvé ça triste qu'à 1h d'avion de chez moi, dans l'UE, un pays soit aussi pauvre. Je ne doute pas que Bratislava a souffert du communisme et du nazisme, ce n'est pas pour autant que je blâme les Slovaques ni que je considère qu'ils sont des sous européens. Maintenant peut être qu'affirmer que le château de Bratislava c'est pas Versailles fait de moi une sale connasse capitaliste qui a tout vu et qui ne comprend rien à l'Histoire européenne. Possible.
D'ailleurs, si je fais des études pour travailler  dans le domaine de la construction européenne dans un organisme connu pour ses nombreux échanges avec les pays de l'Est, c'est qu'il ya peut être quelques raisons aussi...
Pourquoi est ce que j'ai préféré la Rep Tchèque, euh, bin, c'est qu'il ya plus de thunes, c'est donc un peu mieux entretenu et plus attrayant pour les touristes. Et si on va par là, oui, la France ça craint aussi. Dieulouard, c'est moche, Lunéville, c'est pauvre; et la Meuse, ya tellement rien d'autre que du vent qu'on y construit des éoliennes à tout va.

Tout ça prouve bien que les blogs, c'est de la merde, parce que les personnes qui me connaissent un tant soit peu savent que si j'aime voyager ce n'est pas (seulement**) dans le but de découvrir de nouvelles populations à mépriser. Pour ça, de toutes manières, ya qu'à aller faire une déposition au commissariat et s'apercevoir que le gardien de la paix écrit "particulié", "some d'argents", et "employée" pour un employé.
Au final, je préfère aller boire un coup avec mes potes, et j'évite les malentendus tout en m'adressant à des personnes à qui le 2nd degré n'est pas étranger.

*La reformulation est de moi. C'était largement mieux dit ET beaucoup plus vexant dans les versions originales.
**Je peux pas m'empêcher, désolée.

Posté par sarahemilie à 15:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mars 2008

Vivre dangereusement qu'il dit!

Qui c'est qu'a fait un tour en bagnole de flic hier soir?
Hé bin c'est moiiiiiii!

Hier soir, je reviens de Londres avec mon chéri. Mais ça n'a aucun rapport. Mis à part que j'ai oublié mon chemisier bleu dans la chambre de l'hôtel et que ça me fait chier. Bref, je vais le mettre dans le TGV pour Strasbourg, il est 20h45. Et sur le chemin du reviendage dans ma mienne maison, que se passe t'il? Un type vient me demander l'heure. Hmm c'est bizarre, mais je sentais que j'aurais pas dû mettre une jupe. Plus bizarre encore, c'est que ce connard sans montre avait la bite à l'air. A croire qu'il avait pas vu qu'il neigeait.
Bon, comme je commence à en avoir un peu ma claque de tous ces dégénérés qui n'ont jamais l'heure et qui me sautent dessus à la nuit tombée, j'ai appelé les flics. (Bin, ouais, les filles, à 20h45 faut pas trainer dans les rues.) Et les flics sont venus. Et ils m'ont emmené faire un petit tour en voiture pour voir si je ne reconnaitrais pas mon nouvel ami. Problème, il portait une veste kaki avec une capuche, et bon, quand il neige, des mecs avec des capuches, yen a plein. Donc bref, ça n'a rien donné et j'ai été raccompagnée chez moi par les flics. La classe.
Ah, un truc que  j'ai omis de dire, c'est que quand j'attendais les flics au coin de ma rue, bah, ya un autre type qui m'a prise pour une pute. Encore une fois, la classe.

Alors, juste, les tarés, va falloir se calmer parce que ça commence à devenir un peu pénible tout ça. Je suis une fille certes, mais ça ne me donne pas pour autant envie de voir une expo de vos attributs génitaux dans la rue. Voilà, ce qui me fait chier, c'est que j'ai passé un super week end avec mon copain, on a visité de supers endroits, vu de magnifiques tableaux (sans compter la croûte qui trônait dans notre chambre) et la seule chose que je vais pouvoir retenir, c'est l'image de l'autre cinglé qui se pointe vers moi la bite à l'air. C'est pas juste.

Posté par sarahemilie à 16:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 février 2008

Tout ça, c'est trés bien.

    Mes recherches de stage avancent un peu (mais pas trop). Même si j'ai encore rien pour cet été, j'ai peut être une piste pour l'année prochaine. Ce qui en soi est plutôt rassurant. Je me dis que du coup, abandonner le master d'anglais a vraiment été une des grandes idées de ma vie. Par opposition, une petite idée, c'est quand je me suis fait des mèches violettes à 13 ans. Le secteur dans lequel je souhaite travailler reste bouché, mais c'est pas grave. Mieux vaut être "en recherche d'emploi" pour un boulot qui me plairait plutôt que pour un truc qui me ferait profondément chier. D'ailleurs, c'est marrant, parce que le boulot qui me ferait profondément chier, eh bin, je le fais déjà. Je les aime bien, les petits vieux, d'un autre côté, je me vois assez mal en faire un choix de carrière (aussi étonnant que ça puisse paraître).
Sans être totalement optimiste, je commence à penser, que peut être, j'ai éventuellement mes chances de pas finir prof. Et ça, c'est trés bien.
   
Cependant, Clémence (il n'y a guère plus que toi qui viens te perdre ici) je te rassure, j'ai toujours mes 2 mains gauches. Dans ma grande maladresse, il ya 2 semaines, j'ai failli avalé du verre pilé par inadvertance. Explication: je rangeais des verres dans un placard en verre, et j'ai donné un léger coup de verre dans la porte en verre du placard en bois verre. Des petits éclats sont tombés dans le verre que je rangeais. Je les ai vidés soigneusement. Du moins, c'est ce que je croyais, puisque le lendemain, en terminant mon verre d'eau, je me suis aperçue que j'étais sur le point d'avaler des éclats de verre qui étaient restés collés. Sinon, hier soir, j'ai fait ma lessive. Comme je suis prévoyante, je fais mes poches, traquant le moindre mouchoir en papier. Lors de l'essorage, un bruit sourd m'interpela. Avais je laissé par une ceinture sur un pantalon? Non, en faisant les poches de mes jeans, je n'avais retiré que les éléments faits de papier. Mes clés de voiture ne rentrant pas dans cette catégorie, elles ont pu se payer une petite thalasso sympa. J'ai pu qu'à aller voir si le bip bip marche encore.

    Des fois, je me dis que ça va, c'est jouable, j'ai 21 ans, j'ai encore tous mes doigts et je n'ai fait que de trés rares séjours à l'hôpital. En même temps, ma connerie ayant une fâcheuse tendance à augmenter -exponentiellement- avec l'âge, tout n'est peut être pas encore gagné.

Posté par sarahemilie à 14:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 février 2008

I kind of like my life despite...

-crappy English teacher who goes batshit crazy after showing up 45 minutes late for his class and finding out that noone waited for him.
- yet another thesis to write.
- shitty hairdo.
- little money to spend on shoes.
- the fact that god should be in all people's heart.
- the autobiography of Margaret Thatcher.

Posté par sarahemilie à 15:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]


17 janvier 2008

J'ai perdu 50% de mes capacités cérébrales.

Déjà que j'en avais pas beaucoup avant, le résultat n'est pas franchement brillant. La dure réalité veut que ces maudits partiels m'aient retiré toute mon énergie en même temps que ma capacité à aligner 3 mots sans faire de faute et de manière plus ou moins cohérente. Il m'a fallu au moins 10 minutes pour processer la phrase précédente. Donc depuis la fin des partiels écrits (j'avais encore un oral d'anglais ce matin, mais bon, ça va je gère un peu) je suis une larve tendance loque. C'est un sentiment relativement agréable que de pouvoir se remettre en pyjama à 13h parce que décidément il est vraiment trop tôt pour s'habiller. Je dis relativement parce qu'il ya des trucs mieux dans la vie, comme je sais pas moi, s'apercevoir que la banque s'est plantée et qu'elle me doit 100 euros par contre ya des trucs plus nazes, genre répondre au sujet de géographie suivant en une heure : états et frontières en Europe centrale et orientale. A la limite, je m'en fous, je l'ai déjà fait.

Bref, c'est bien agréable de ne rien avoir à faire. Sauf que. Sauf que ça se passe pas comme ça, j'ai 3 jours de vacances, et faut encore que je les passe à faire des trucs chiants du style laver des pulls à la main, régler des problèmes administratifs (banque/agence d'interim/mutuelle, la combinaison des champions) et last but not least, écrire des lettres de motivation pour faire un staaaage dans une entreprise bien cet été. Problème, mon état larvaire ne me permet pas pour l'instant d'exprimer l'ampleur de ma motivation en 3 paragraphes.  Mais bon, j'y retourne.

Dans l'espoir de retenir toute votre attention, je vous prie d'agréer Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus sincères.
Bisous.

Posté par sarahemilie à 14:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 janvier 2008

Je suis révisante.

Les gentilles gens, bonne année. Année qui commence fastueusement pour moi, car j'ai réussi à vaincre la méchante migraine grâce à l'hydrobromure d'élétriptan. Fastueusement aussi car je suis en ce moment même révisante. Eh ouais, pour changer, les gros malinois de la fac ont encore eu la bonne idée de nous coller les partiels pile après les vacances de Monelle. Evidemment, c'est entre le foie gras et la bûche qu'on a trop le temps de se coltiner les règles de la libre circulation des marchandises dans l'UE. D'ailleurs, non seulement j'ai le temps, mais en plus, j'ai envie. C'est bien pour ça que je ravive ce blog moribond au lieu de me pencher sur les contrastes de peuplement hérités de la révolution industrielle...

Mais bon, je n'ai pas à me plaindre, moi, humble être humain, j'ai eu l'honneur et le privilège de recevoir Agathe l'émigrée tchèque dans ma demeure. Au même titre que les indigestions de foie gras, la demoiselle n'est pas d'une grande motivation révisatoire. Vous qui vous inquiètez de son sort, sachez qu'elle survit en Rep Tchèque malgré une très nette dénutrition, parait que les qualités gustatives du goulasz finissent par être assez limitées au bout d'un an.
Autre excuse pour être un tantinet à la bourre dans mes révisions, hmm disons qu'au lieu d'aller en Allemagne avec le mien chéri pour qu'il s'achète un costume dans le magasin d'usine Hugo Boss (ce qu'il n'a d'ailleurs pas fait, parce qu'ils soldaient que les rossignols, les voisins teutons) j'aurais pu apprendre un peu mes cours d'éco. D'un autre côté, je me suis sentie dans la peau de Richard Gere (Pretty Woman, pour ceux qui comprennent pas) pendant une journée, et ça ça vaut bien un léger plantage en éco, non?

De toutes manières, quand j'ai pas envie, j'ai pas envie.

Posté par sarahemilie à 15:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 décembre 2007

Cerveau en compote.

Il ya quelques temps, j'ai commis une erreur quasi fatale pour mon ami le pécé. J'ai téléchargé un virus de mon plein gré. Non, je ne suis pas stupide, et comme à mon habitude, je vais rejeter la faute sur quelqu'un d'autre, en l'occurrence, ici, le nombre incalculable de migraines atroces que j'ai eues ces dernières semaines. Cerveau en compote => téléchargeage de virus comme une conne, facile.
En gros, je ne peux plus mettre de parfum, parce que ça me donne mal à la tête, je ne peux plus écouter de musique parce que ça me donne mal à la tête, je ne peux plus regarder par la fenêtre parce que la lumière du jour me donne mal à la la tête (heureusement qu'il fait nuit à 13h). L'idée, si vous avez pas encore compris, c'est que j'ai mal, genre ultra mal. Et avant mes migraines provoquaient simplement une sensibilité à la lumière et une humeur exécrable (comme d'hab en fait) environ une fois tous les 2 mois. Maintenant, 2 fois par semaine, j'ai l'impression que ma tête va exploser à chaque battement de mon coeur (quand j'ai terminé de grimper les 3 étages qui mènent à mon appart, c'est Apocalypse Now in my head) et en plus j'ai chopé un symptôme pourri de plus: les fourmilllements. Imaginez, vous faîtes rien qui puisse provoquer des fourmis, mais elles débarquent quand même les putes. Dans des supers endroits, en plus. Dans la bouche genre. Ou comment s'autoprovoquer une anesthèsie buccale et se filer la gerbe dans le même temps. Point positif, j'ai l'impression de parler comme dans le Huitième Jour, et ça à l'approche du télétaon, c'est pas mal.
Je vous tiens au courant de mes épandages de matière grise.

Posté par sarahemilie à 16:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 octobre 2007

En ce moment, je tape beaucoup dans le vieux.

Pas à grands coups de pieds, malheureusement, mais bon, ça viendra, n'ayez crainte. J'informe pour ceux à qui je n'en avais pas encore fait part que je donne, moi, Sarah Emilie des cours d'anglais à des vieux dans une espèce de mjc associative de touche pas à mon pote sinon il va se faire une fracture because il a de l'ostéoporose. Certains naïfs ont osé me demander si je donnais ces cours bénévolement. Je partis d'un grand éclat de rire. Nan, moi ce que j'aime c'est les sous. Pas les vieux.
Enfin, si, ils sont gentils pour la plupart, un petit peu relou, mais gentils. J'ai une quinzaine d'élèves d'au moins 55/60 ans. L'âge ça compte, parce que voyez vous, le cours d'anglais du jeudi soir, c'est un petit peu leur boom au village, et donc ils aiment bien papoter entre eux, ce sont des "t'as vu Martine est morte" par ci, des "elle s'habille comme une jeune de 40 ans" par là. Bref, quand je veux en revenir aux WH questions, je sais pas pourquoi, mes ouailles ont un tantinet du mal à reconnaitre mon autorité suprême.
Là, si vous voulez, j'ai pas des masses de temps pour vous détailler les personnalités du groupe. Cependant, je m'y collerai un jour, parce que ça vaut le quand même le détour un ptit peu bien sur. Il faut que j'aille terminer mon cours sur comment que c'est qu'on dit l'heure en anglais. Un indice, 20h30 ne se dit pas twenty hour thirty.

Aucun rapport, pour ceux qui se souviennent des heures bénites que je passais avec Golum et Mocassins quand je tentais la permission de conduire, je peux vous donner des nouvelles d'eux. Non, ils n'ont pas changé. Un mien ami de la fac s'est inscrit dans leur auto école (le malheureux), et il ya quelques jours, Golum l'a fait pilé en plein milieu d'une nationale. Pourquoi, me demanderez vous, eh bien parce qu'elle avait vu une biche à l'orée des bois.

Benjame: on se voit quand on peut, je ne sais pas, appelle moi, mais je suis pas trop là pendant les vacances. Et puis après, à la rentrée, c'est sur que ce sera pas les mercredis car si tu veux, j'ai un peu cours de 8h à 19h avec seulement une heure de pause. Et tu sais quoi, ça me fait bien chier. En plus, au deuxième semestre faut que je fasse un mémoire, alors que bon, je me suis quand même cassée d'anglais pour PAS avoir de mémoire à rédiger. Bref, l'idée de la réorientation était pas mal sur le papier, mais l'exécution laisse à désirer.


Posté par sarahemilie à 12:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 octobre 2007

Du droit, de l'éco et ma grand mère.

En gros, c'est le résumé de ma semaine. On va faire semblant de pas voir que ça fait plus de moultes que je n'ai rien posté sur cet espace de libre expression où toi aussi camarade négocie sur des sujets non négociables. Je voulais juste faire une phrase à la syntaxe improbable histoire de me remettre dans le coup, en vrai j'en n'ai rien à carrer des cheminots. Par contre, je suis pour la peine de mort pour la vieille connasse qui vient chercher son billet de train sur les automates pour fin novembre un dimanche soir d'octobre 5 minutes avant le train de mon chéri. Grosse conne, à cause de toi, j'ai pas eu droit à un vrai bisou de love de l'adieu de la fin du world.

Bref, j'ai recommencé les cours il ya 4 ou 5 semaine. C'est tellement passionnant que j'ai l'impression que ça fait 5 ans. Au bas mot. En effet, je me tape de 3 à 7h d'éco par semaine (avec un prof tellement indispensable à l'apparition de la vie sur terre que s'il était pas là, l'UE, elle existerait même pas) et 5h de droit. Formid'. Ainsi on apprendra avec force effusions de joie que suite à l'article 102, paragraphe 2 du traité instituant la communauté européenne, je cite : "Avant le 1er janvier 1994, le Conseil, statuant conformément à la procédure visée à l'article 252, précise les définitions en vue de l'application de l'interdiction visée au paragraphe 1." Edifiant. C'est que du fun, et c'est aussi comme ça qu'en jetant un oeil à mes notes de cours (5 semaines de cours, j'ai déjà bouffé un bloc de 200 pages, 28 ans de carrière, j'ai jamais vu ça), Vokalistu Sebu a pu se rendre compte que le seuil de rentabilité d'une exploitation laitière passait à 20 vaches. Ouais, pour nous apprendre des trucs comme ça, ils nous font venir à des 8h du matin, la bande de saligauds. Bon, ça va que je vois la porte d'entrée du centre (oui, c'est tellement la classe cette formation que ça s'appelle plus la fac, mais le centre) depuis la fenêtre de mon salon, ce qui implique un temps de trajet de 5 minutes les jours de pluie. En gros, ça m'ôte un peu l'excuse de "ouais mais bon, c'est loin, et en plus ça monte vachement," excuse dont j'ai usé et abusé du temps où je fréquentais peu assidument la fac de lettres.

Sinon, pour cause de chacun fait famille de son côté, le mien chéri et moi même ne nous sommes point rencontrés sur un quai de gare bondé ce weekend. Nan, on a fait famille chacun de notre côté. Etant donné que je dispose d'une famille assez limitée (adjectif s'appliquant au nombre de membre de ladite famille autant qu'aux individus qui la compose), le choix ne fut guère difficile, et se porta sur ma grand mère. Genre il fallait que j'y aille depuis que je suis rentrée du Danemark, et ça commence à faire 5 mois donc, euh, hein bon. Pis aussi elle va bientôt mourir, alors profitons en. Avant, quand je parlais d'elle, c'était marrant et tout et tout, ah quelle est drôle la Fernande, alors que maintenant, ça serait plutôt genre, grr elle me soule, je crois que je vais précipiter sa fin d'une façon que Willian Leymergie ne renierait point. Elle n'a fait que de me recommander de ne pas me faire tuer dans mon HLM (sic) parce que Nancy est une ville dangereuse. Ouais, ok, le plus grand danger que je cours, c'est d'aller fourrer ma main par inadvertance dans la cage aux tigres du cirque Arlette Gruss qui se tient en bas de chez moi. Je crois que c'est pas pour demain. Mais on va pas lui en vouloir, elle est pas méchante la Fernande, elle s'inquiète. Elle est aussi un peu chiante quand même, mais ça je crois que c'est parce qu'elle a perdu un peu toute notion géographique. Bizarrement, elle croit que le Danemark est une ville du Pôle Nord (ou pas loin) mais elle me reproche quand même de pas être venue la voir quand j'y étais. Euh, t'es gentille, là, mais t'aurais pas un peu l'impression qu'il ya un problème dans l'énoncé?

Ayé, j'ai écrit un simili post, à dans 6 mois.

(mais je continue de vous lire, hein)

Posté par sarahemilie à 22:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]